Chronique du joueur itinérant - L'art de la répétition avec Warframe

Attiré par le promesse de voler de mes propres ailes, je me retrouve à écumer l'espace en quête de toujours plus d'expériences et de ressources sur le shooter coopératif Warframe.

Chronique du joueur itinérant - L'art de la répétition avec Warframe

Après quelques années dans un congélateur, je me réveille dans un lointain futur au coeur d'une humanité en pleine tourmente, proie de conflits sans fin entre ses différentes factions. Alors que les adeptes dégénérés du clonage intensif veulent péter les rotules mécaniques des humains adeptes de la robotique avancée, une dose d'infection vient contaminer le tout. Je vous fais grâce d'une explication sur les syndicats incapables de se mettre d'accord sur une quelconque vision politique d'avenir, je me suis réveillé de mauvaise humeur et je vais tout péter.

En tant qu'héritier d'une civilisation perdue, je suis capable de prendre corps dans les puissantes machines de guerre warframe (elles jouent le rôle de classes dans le jeu). Je fais ainsi partie des nombreux Tennos, désormais réduits au rang de mercenaires, écumant la galaxie en quête de profits. Alors, il est particulier de se retrouver dans une warframe sans visage, mais je reste comme le dit si bien le slogan du jeu, un ninja free-to-play. L'esthétique particulièrement soignée de Warframe ne laissera personne indifférent, à prendre ou à jeter.

Le sens de la vie

Chronique

Après avoir suivi quelques missions destinées à m'apprendre les bases de la survie, je me retrouve désespérément seul à bord de mon vaisseau spatial. Agenouillé face aux choix proposés de planètes à visiter à travers quelques cartes relativement réduites, je me pose une petite question d'ordre métaphysique qui restera sans réponse : « Quel est le but du jeu sur Warframe ? ». Plusieurs mois plus tard, alors que j'avais oublié ma propre identité sur Warframe, une histoire d'Archwing pour voler dans l'espace attire de nouveau mon attention sur le jeu de Digital Extremes.

Après avoir sondé les méandres d'Internet pour pouvoir signer ma réapparition dans cette galaxie, je décide de partir sur un autre pied en rejoignant des joueurs dans un clan. Quelques missions et explications plus tard, je réalise enfin que je dois moi-même définir mon propre but sur Warframe. La seule condition pour réellement apprécier le jeu est en fait de disposer d'un certain esprit de collection, puisant dans les multiples warframes et armes à acquérir -- des objectifs à court terme. Alors certes, on peut se fixer des objectifs secondaires tels que compléter l'ensemble des missions et planètes de la galaxie, mais ce qui maintiendra vivace l'envie du joueur sera cette quête sans fin d'expérience et de ressources pour l'alimenter.

Chronique

Le Tenno -- que l'on va considérer comme le compte -- va gagner des niveaux de maîtrise en engrangeant de l'expérience par le biais des warframes -- des classes interchangeables -- et des armes. Une fois ces dernières de niveau 30, elles ne rapporteront plus rien et le Tenno devra se trouver de nouveaux équipements et une warframe pour continuer de progresser. Chaque collectionneur va se constituer un arsenal de guerre pour répondre présent à chaque type de missions (captures, extermination, sabotages, interceptions, etc.), en s'appuyant sur les compétences spécifiques des différentes warframes et des armes de son choix. Il partira ensuite en quête de nouvelles warframes et armements inédits, au fur et à mesure des ajouts des développeurs de Digital Extremes qui repousseront au passage les rangs de maîtrise. Le but de la vie sur Warframe est donc de se répéter indéfiniment.

Combattre la répétition

Conscient de la répétitivité de son titre, le studio Digital Extremes tente d'apporter de la variété à travers un système d'alertes proposant des objectifs aléatoires, du PvP pas forcément très équilibré, de nouveaux environnements, de nouvelles missions voire un mode à part entière avec dernièrement l'Archwing sur lequel je reviendrai par la suite. Mais comme tous les jeux en ligne, la seule manière de renouveler son plaisir restera de rejoindre un clan réunissant d'autres joueurs. Les parties de Warframe se jouent certes en coopération jusqu'à quatre joueurs, mais les missions passent et les souvenirs s'effacent alors que les guildes donneront une caractère persistant à Warframe.

Chronique

Je n'ai pas encore évoqué la boutique qui s'inscrit dans une exploitation free-to-play de Warframe. Dans cette dernière, l'achat des armes et des warframes peut se révéler un considérable raccourci, effaçant tout le travail de collecte des ressources et par là même, réduisant la durée du jeu. La collection étant l'objectif à long terme, il peut être dommage de s'en priver en jouant de la carte bancaire. Ces achats vont toutefois alimenter une partie des échanges du jeu, les joueurs revendant certaines ressources contre des platines, la monnaie de la boutique. Mettre la main directement sur une warframe particulièrement puissante et de même pour l'équipement permet de monter plus rapidement au sommet, mais il faut bien avoir conscience qu'il faudra redescendre ensuite vers d'autres équipements moins puissants ou arrêter le jeu. Le passage par la boutique est cependant nécessaire pour les joueurs désirant dégager de l'espace dans les inventaires.

Le quotidien bien huilé du joueur de Warframe consiste donc à définir sa prochaine cible (une warframe, une arme, une sentinelle, etc) et tout mettre en oeuvre pour l'obtenir en récoltant les ressources nécessaires, le plan pour le construire et les crédits pour lancer l'opération. Il faudra ensuite lui faire prendre 30 niveaux d'expérience pour faire progresser son compte, ainsi de suite. Si l'on se prendre au jeu, on peut ainsi partir pour plusieurs mois de jeu sans compter les ajouts réguliers.

Le cas Archwing

Warframe2014-12-0917-34-00-29.jpg

La proposition qui m'avait de nouveau attiré vers les cieux de Warfame s'avère finalement être un cas particulier dans le shooter coopératif. En recherche de lointaines sensations éprouvées sur Lylat Wars ou Sin and Punishment, l'idée de me propulser à plein régime à travers l'espace pour dégommer des cibles m'est particulièrement attrayante.

Alors que les passages dans les couloirs étroits de vaisseaux géants ne sont pas sans rappeler des passages cultes de Star Wars, la vitesse et les enchainements endiablés sont bien présents, tout comme les accidents lors des virages mal négociés. Dans l'espace comme dans les espaces confinés, les missions dédiées au mode Archwing proposent une balade intéressante mais dont on peine finalement à trouver la finalité. En effet, le mode Archwing est finalement totalement à part de la progression des autres warframes, aux mods dédiés qui obligeront à mettre de coté ceux montés au fil de centaines d'heures de jeu. Une partie des joueurs vont donc préférer laisser de coté ce mode original, mais finalement marginal.

Bref

Warframe, c'est le jeu où l'on voit d'autres joueurs tout exploser et l'on se dit : « Je veux la même chose ! ». On va à la suite de cette réplique enchaîner encore et encore de nombreuses missions, pour mieux nourrir son appétit de collection. Les cartes générées aléatoirement apporteront une certaine variété, parmi des objectifs disséminés aux quatre coins de l'univers. Si l'on veut tout acquérir, Warframe peut proposer plusieurs centaines d'heures de jeu et je recommande vivement de rejoindre un clan pour cela. Mais sans objectif défini, l'intérêt du shooter de Digital Extremes se dissipe (très) rapidement.

Réactions (34)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Warframe ?

55 aiment, 9 pas.
Note moyenne : (65 évaluations | 1 critique)
6,7 / 10 - Bien

66 joliens y jouent, 105 y ont joué.